L’évaluation des formations, une obligation ?

Le secteur de la formation professionnelle ne cesse d’évoluer dans le but d’améliorer l’employabilité des salariés. Les formations représentent un investissement financier profitable tant aux entreprises qu’à leurs collaborateurs. L’évaluation de la qualité des formations est donc importante et même obligatoire depuis la loi du 5 mars 2014. 

Pourquoi évaluer la qualité des formations professionnelles?

Les formations continues sont de plus en plus recherchées, que ce soit des entreprises ou des particuliers. En effet, elles représentent un investissement sur le long terme. Autrement dit, une personne qui décide de se former cherche à acquérir ou à améliorer ses compétences pour répondre aux besoins du marché du travail. Passer par une étape d’évaluation est particulièrement important, notamment dans un secteur qui évolue rapidement. Cela permet donc de mesurer la qualité et l’efficacité de la formation. Le fait d’estimer l’atteinte ou non des objectifs définis dans le programme de formation permet aux employeurs d’évaluer la valeur ajoutée de la formation pour leurs entreprises. Ainsi, chaque entreprise saura concrètement ce qu’un tel investissement rapportera à l’entreprise, en fonction des résultats du stagiaire.

L’évaluation des formations : une obligation légale ?

Depuis le 1er janvier 2017 et l’application de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, ce sont les financeurs de la formation professionnelle, en lien avec le commanditaire de l’action, qui s’occupent de l’évaluation des formations. Pour cela, le suivi et l’évaluation des formations se fait en collaboration avec l’organisme de formation qui les dispense. En application de l’article L.6362-5 CT, les prestataires de formation professionnelle sont dans l’obligation de justifier de la réalité des actions qu’ils dispensent. Autrement dit, ils doivent prouver que la formation a bien été réalisée. Mais aussi qu’elle a atteint les objectifs fixés. Cela passe par des documents comme des : 

  • Listes d’émargement,
  • Evaluations,
  • Rapports sur l’atteinte des objectifs,
  • Entretiens par un jury professionnel…

A qui revient la responsabilité d’évaluer une formation ?

L’évaluation d’une formation regroupe plusieurs personnes et à plusieurs moments :

  • Avant la formation : Le stagiaire est testé pour évaluer son niveau de connaissance. L’objectif est que le formateur puisse s’adapter et lui proposer des modules sur-mesure.
  • Pendant la formation : Le stagiaire est évalué sur les connaissances acquises lors de la formation. En fonction des objectifs fixés, l’idée ici est de réaliser une appréciation de la formation.
  • Après la formation : L’organisme de formation est évalué pour mesurer la qualité de l’enseignement dispensé. “A chaud” le stagiaire répond à un questionnaire pour donner son avis sur la formation qu’il a suivi. Puis “à froid”, il est de nouveau de nouveau interrogé plusieurs semaines plus tard pour recueillir son avis sur la formation. 

Quels sont les critères d’évaluation d’une formation ?

Le stagiaire

Les connaissances acquises par le stagiaire lors de la formation sont ici évaluées. Cela peut se faire via des questionnaires, des bilans, des entretiens avec le formateur, des quiz, des QCM à l’écrit ou à l’oral.

L’organisme de formation

Ici de nombreux critères entrent en jeu. Dans un premier temps, le décret du 30 juin 2015 définit un ensemble d’éléments d’évaluation. La plupart portent sur le caractère organisationnel (mise en place, déroulement et rythme de la formation). D’autres sont basés sur l’efficacité, l’avis et le ressenti des stagiaires.

L’organisme de formation transmet, à l’issue de la formation, une évaluation à ses stagiaires. Elle lui permet de prendre connaissance des avis des participants et de réfléchir à d’éventuelles pistes d’amélioration.



Laisser un commentaire