Digitalisation de la formation : comment numériser son offre ?

Le monde de la formation professionnelle n’échappe pas à l’ère du digital. Aujourd’hui, l’apprenant veut se former tout de suite et partout. La digitalisation de la formation, c’est intégrer les nouveaux usages technologiques aux différents dispositifs des organismes formateurs. On parle alors d’e-learning ou de digital learning. Est-ce une obligation pour les centres de formation ? Oui, car la priorité est d’attirer un maximum de bénéficiaires. Alors comment se déroule ce changement de pédagogie ? Quels sont ses avantages et quel rôle a joué la crise sanitaire liée au Covid-19 ? Explications. 

La digitalisation de la formation, c’est quoi au juste ? 

La formation professionnelle bousculée par le numérique

Véritable critère de compétitivité pour les entreprises, le digital est omniprésent. Si l’enjeu de la digitalisation de la formation est devenu majeur pour les entreprises, c’est car elles se doivent de toucher leurs employés en utilisant les nouvelles pédagogies d’apprentissage.

Digitalisation de la formation

Il en est de même pour les organismes de formation, proposant une nouvelle expérience utilisateur et pouvant cibler un nombre bien plus grand d’apprenants. 

Aujourd’hui, les publics bénéficiaires sont en attente d’un contenu de formation multimédia, accessible pour tout le monde, partout et n’importe quand. 

Si vous ne digitalisez pas vos modules d’apprentissage, vos cibles iront vers d’autres OF. 

Pourquoi digitaliser sa formation ? 

La digitalisation permet d’apporter plus de visibilité pour vos formations. De plus, l’apprentissage en ligne donne la possibilité à l’apprenant d’étudier à son rythme, et de pouvoir suivre les cours où il le souhaite. 

Si ces arguments sont incontestables, digitaliser sa formation apporte son lot d’avantages supplémentaires :

  • Évolution globale de l’offre de formation ; 
  • Augmentation de la productivité et de la réactivité ; 
  • Proposition de nouvelles expériences interactives et ludiques ;
  • Ciblage d’un plus grand nombre de personnes ; 
  • Adaptation aux nouveaux besoins des publics bénéficiaires ;
  • Socialisation de l’apprentissage, développement et encadrement des échanges ; 
  • Amélioration de la qualité des prestations dispensées ; 
  • Meilleur suivi de formation ; 
  • Maximisation du taux de réussite.

 

Les formations à distance aujourd’hui

Comment choisir les bons outils ? 

Variables selon le contexte, voici quelques critères qui doivent orienter votre choix d’outillage et de matériel de formation : 

  • Un produit en adéquation avec votre projet de formation et vos objectifs ; 
  • Un produit qui rentre dans le cadre de votre capacité à en faire bon usage, que ce soit en interne ou par le biais d’un prestataire ; 
  • Du matériel qui respecte votre budget ;
  • Un outil dont vous maîtriser la prise en main et son intégration pédagogique ;
  • Un outil pérenne, pouvant être mis à jour en fonction des nouvelles versions. 

Comment animer une formation à distance ? 

Si vous souhaitez animer une classe virtuelle, voici 5 conseils à suivre méthodiquement : 

  1. Ne pas négliger la préparation : Testez votre matériel en amont (micro, casque, vidéo, etc.) et téléchargez en avance votre diaporama. Faites-en sorte que celui-ci soit bien lisible et n’hésitez pas à vous exercer en simulant votre intervention (totalement ou partiellement) ;
  2. Concevoir intelligemment : Réaliser un cours distanciel est généralement moins compliqué qu’élaborer une formation dite présentielle. C’est à vous de prévoir un diaporama assez court, respectant la durée optimale d’un cours virtuel, à savoir de 20 à 50 minutes. Évitez les surcharges de texte et faites des pauses structurantes ; 
  3. Impliquer les bénéficiaires : La motivation des publics est primordiale dans le cadre d’une formation à distance. Familiarisez-les avec les outils, briefez-les sur la communication durant les cours (main levée, Tchat, intervention orale, etc.). Mettez à l’aise les participants ; 
  4. Animer avec dynamisme : Afin d’éviter le décrochage des élèves, n’hésitez pas à mettre de l’ambiance, de l’humour et de l’engouement pendant vos présentations. Les pauses structurantes toutes les 2 ou 3 diapos permettent de se relaxer tout en répondant à l’outil sondage, à synthétiser ce qu’ils ont compris ou à prendre la parole de façon pertinente ; 
  5. Suivre et conclure : Le suivi de formation est essentiel pour revoir, approfondir ou mettre en application les apprentissages. La fin d’une formation est l’occasion de vérifier que les objectifs sont atteints et de planifier le suivi de l’apprentissage. 

L’impact du Covid-19 sur le monde de la formation digitale

Digitaliser sa formation

Face à la propagation du Covid-19, les organismes de formation ont dû privilégier les sessions à distance pendant le confinement. 

Depuis 2 ans, on assiste à une accélération de la digitalisation de la formation, cependant certains organismes n’étaient pas prêts. De plus, les apprentissages à distance ne sont pas adaptés à toutes les formations. 

Si les nouvelles règles de distanciation sociale ont donné un vrai coup de pouce à la transformation numérique, les conséquences de cette crise risquent d’être désastreuses pour les organismes de formation et entreprises qui n’ont pas pris le virage du digital.

Du côté des CFA, on a pu voir une grosse mobilisation pour trouver des solutions afin d’assurer la continuité pédagogique. En effet, les établissements de la Fnadir ayant déployés des solutions à distance sont passés de 75% avant la crise à 92% durant le confinement. 

Pendant cette période, l’application CPF a beaucoup chauffé et seuls les OF référencés et numériquement prêts ont pu en profiter. 

Par conséquent : on peut désormais dire que la crise sanitaire aura servi de tremplin pour l’adoption de modalités distancielles innovantes dans les usages. 



Laisser un commentaire