Quels sont les 32 indicateurs qualité du référentiel

Les 7 critères du référentiel qualité sont composés de 32 indicateurs qui les définissent. Afin d’obtenir la certification Qualiopi, les organismes de formation doivent répondre favorablement à l’ensemble de ces critères avant le 1er janvier 2022. Regardons ensemble quels sont les 32 indicateurs qualité qui constituent les différents critères.

1- Information des publics

1. Le prestataire communique au public à propos des prestations proposées. L’information doit être détaillée et constatable. Elle concerne entre autres les délais d’accès, la durée, le prix, les objectifs à atteindre, etc.
2. Le prestataire met à disposition des indicateurs de résultat en fonction des prestations et des apprenants.
3. Si les prestations proposées mènent à une certification professionnelle, l’organisme doit communiquer :

  • Les taux d’obtention ;
  • Les blocs de compétence à valider ;
  • Les équivalences, passerelles ;
  • Les perspectives offertes suite à la formation.

2- Identification des objectifs et adaptation aux élèves

4. Le prestataire doit cibler les besoins de l’apprenant en corrélation avec l’entreprise concernée ou le financeur.
5. Le prestataire fixe les objectifs opérationnels et mesurables de la formation.
6. Le prestataire aménage les contenus et les moyens de dispense de la formation en fonction des objectifs déterminés et des élèves.
7. Le prestataire doit s’assurer de la concordance des contenus avec les exigences de la certification ciblée, en cas de formation conduisant à une certification professionnelle.
8. Au départ de la formation, le prestataire établit les futures procédures de positionnement et d’évaluation des acquis.

3- Adaptation des moyens pédagogiques et des diverses modalités aux publics

9. Le prestataire communique aux élèves le processus de déroulement de l’apprentissage.
10. Le prestataire s’engage à adapter la formation, son accompagnement et son suivi aux élèves bénéficiaires.
11. Le prestataire évalue la validation des objectifs de la formation des bénéficiaires de la prestation.
12. Afin de limiter les abandons en cours de formation, le prestataire met en place et communique les mesures pour encourager l’engagement des publics bénéficiaires.
13. Concernant les formations en alternance, le prestataire et l’entreprise définissent les missions confiées à l’élève tout au long du parcours formateur, et assurent la coordination et la montée en puissance des apprentissages.
14. Le prestataire met à disposition de l’apprenant un accompagnement socio-professionnel, éducatif et relatif à l’exercice de la citoyenneté.
15. Le prestataire avise l’apprenti de ses droits et devoirs et des règles de sécurité et de santé en milieu professionnel.
16. Lorsque la formation du prestataire débouche sur une certification professionnelle, celui-ci s’engage à ce que les apprenants respectent les exigences formelles de l’autorité de certification.

4- Adaptation d’un éco-système favorable aux bénéficiaires

17. Le prestataire s’assure de la mise en place de conditions favorables et d’un environnement adapté, au niveau des locaux, des équipements, des plateaux techniques, etc.
18. Le prestataire est responsable de la coordination des intervenants internes ou externes à la formation.
19. Le prestataire propose à l’apprenant des ressources pédagogiques et l’autorise à se les approprier.
20. Le prestataire est en mesure de fournir du personnel dédié à l’appui à la mobilité nationale et internationale, un référent handicap et un conseil de perfectionnement.

5- Mise à disposition d’un personnel qualifié et compétent

21. Tous les intervenants doivent être évalués par le prestataire, pour s’assurer qu’ils disposent bien des compétences requises pour l’enseignement spécifique.
22. Le prestataire entretient et accroît les compétences des formateurs, en lien avec la prestation effectuée.

6- Inscription du prestataire dans un environnement socio-économique

23. Le prestataire met en place un système de veille légal sur le champ de la formation professionnelle.
24. Réalisation d’une veille réglementaire par le prestataire sur la progression des compétences, des métiers et des emplois au sein de ses secteurs d’intervention.
25. Mise en place d’une veille sur les innovations pédagogiques et technologiques par le prestataire, lui permettant d’améliorer ses prestations.
26. Le prestataire coordonne les expertises, outils et réseaux pour proposer des prestations aux personnes en situation de handicap, ou pour les orienter.
27. Le prestataire s’assure du bon respect de la conformité au référentiel quand il sollicite une sous-traitance ou un portage salarial.
28. Lors des périodes de pratique en environnement professionnel, le prestataire fait appel à son réseau de partenaires socio-éconmiques pour établir avec leur collaboration l’ingénierie de formation et faciliter l’accueil en entreprise.
29. Le prestataire met en place des actions qui concourent à l’insertion professionnelle ou la poursuite d’étude par des moyens d’apprentissage ou par toute autre option débouchant sur un développement des connaissances et des compétences.

7- Traitement des appréciations et application d’une démarche d’amélioration

30. Le prestataire effectue un recueil d’appréciations provenant des publics, des financeurs, des formateurs et des entreprises concernées.
31. Le prestataire réalise des actions de traitement des difficultés rencontrées par l’ensemble des parties prenantes.
32. Selon les résultats de l’analyse des appréciations bonnes ou mauvaises, le prestataire met en place des mesures d’amélioration.

Vous savez maintenant quels sont les 32 indicateurs qualité qui constituent les 7 critères, donnant droit pendant 3 ans à la certification Qualiopi.



Laisser un commentaire