La nouvelle réforme Qualiopi

Afin d’accéder aux fonds publics ou mutualisés, tous les organismes de formation devront répondre favorablement aux nouvelles obligations à compter du 1er janvier 2022. Qualiopi sera le nom de la certification obligatoire et elle offrira une meilleure lisibilité de l’offre de formation auprès des publics bénéficiaires et des entreprises. Cette réforme marque la fin du Datadock pour 2022. Zoom sur la nouvelle réforme Qualiopi.

Du Datadock à Qualiopi, dans quel but ?

La mise en place d’une démarche qualité

L’objectif premier du passage à la réforme Qualiopi est sans conteste une exigence qualité renforcée. En observant les 7 critères et les 32 indicateurs du nouveau référentiel Qualiopi, on constate de suite que les organismes de formation ont du pain sur la planche avant de répondre favorablement à chaque obligation.

Les OF ou les CFA devront désormais faire preuve d’une organisation rigoureuse afin d’être :

  • Transparents sur les informations fournies concernant leur offre de formation ;
  • Prêts à adapter leur offre de formation aux publics bénéficiaires ;
  • Capables de pouvoir accompagner les formateurs et intervenants externes ;
  • En mesure de mettre en place des outils de veille ;
  • Qualitatifs dans tous les domaines.

Si cette révolution du domaine de la formation va entraîner de nombreux coûts pour les organismes, elle permettra indéniablement de voir leur qualité grimper à la hausse.
Le monde de l’acquisition des connaissances et du développement des compétences de professionnels adultes se prépare à être bousculé dans ses certitudes. Cependant, la mise en place de cette démarche de qualité lui promet à long terme un bel avenir.

Vers une personnalisation du parcours de formation

Le référentiel Datadock a posé les fondations d’une adaptation de l’action de formation au besoin des publics bénéficiaires.
Si les financeurs ont pu enfin avoir un droit de regard sur la pédagogie des organismes grâce au Datadock, la certification Qualiopi pousse cette démarche encore plus loin. Elle va mener les différents OF et CFA à surpasser cette tendance d’adaptation, et à se diriger vers un cheminement de personnalisation du parcours formateur.
Dans un premier temps, l’offre de formation doit s’adapter à la demande collective des bénéficiaires. Mais elle doit aussi être capable de personnaliser son action pédagogique pour l’apprenant.

Ce qu’il faut savoir à propos de la nouvelle réforme Qualiopi

Fin du Datadock, mais pas que

Si la certification Qualiopi va se substituer au Datadock, elle va également remplacer la majorité des anciens labels qualité du monde de la formation professionnelle. Les fonds publics, désormais OPCO, seront alloués aux OF possédant la certification Qualiopi ou labellisés par l’une des 7 instances reconnues par France compétences, à savoir :

  • L’APP (Atelier de Pédagogie Personnalisé) ;
  • L’OBCAQT (Opérateur de Bilans de Compétences et d’Accompagnement Qualité Totale) ;
  • Le FLE (Qualité Français Langue Étrangère) ;
  • L’EDUFORM (label qualité de l’Éducation nationale pour la Formation professionnelle) ;
  • Le label « Qualité des formations au sein des écoles de conduite » ;
  • Le label « Certif’Région » ;
  • L’E2C (École de la 2e Chance).

Comment se passe la transition ?

Après une phase de préparation en autonomie ou avec l’aide de professionnels dédiés pour la mise en conformité, le processus de certification se décline en 2 étapes :

  • La phase d’audit : un auditeur se rend dans les lieux de l’OF pendant une journée minimum. À la suite de cette visite, l’auditeur remet, s’il y en a, des constats de non-conformité. L’OF dispose alors de 3 à 6 mois afin de présenter son plan d’action et rectifier le tir par le biais d’actions correctives ;
  • La phase de suivi : une fois la certification obtenue, un audit de suivi a lieu entre le 14e mois et le 22e mois.

Qualiopi a un prix

Le nombre de sites de l’organisme de formation, son chiffre d’affaire et la nature de ses actions de formation à certifier vont influer directement sur la durée de l’audit.
Nécessitant 1 jour d’audit pour les plus petites structures et jusqu’à 7 jours pour les plus grosses, les tarifs varient entre 1 400 euros et 8 000 euros.

Combien de temps nécessite la démarche ?

Le temps d’obtention de la certification varie entre 1 et 6 mois selon le résultat de votre audit. Un indicateur respecté partiellement mais pas totalement est un cas de non-conformité mineure. Si un indicateur n’est pas pris en compte ou si la qualité de la prestation délivrée est jugée insuffisante, on est sur un cas de non-conformité majeure.

  • En cas d’absence de non-conformité, la certification sera rapidement obtenue ;
  • L’organisme a un délai de 3 mois pour corriger une non-conformité majeure ;
  • L’organisme a un délai de 6 mois pour corriger une non-conformité mineure.


Laisser un commentaire