CQP, titres professionnels, RNCP, RS … Explications !

Titres pro, certificats inscrits au RNCP ou au RS… il existe de nombreuses certifications sur le marché de la formation professionnelle. Insyst vous propose de faire le point sur ces différentes certifications pour y voir plus clair.

Les acteurs majeurs de la certification professionnelle !

La Commission de la certification professionnelle (CCP)

Créée en 2018, la Commission de la Certification Professionnelle (CPP) de France Compétences est l’acteur pivot du système de la certification professionnelle française. Composée de 19 membres dont l’Etat, les Régions et les partenaires sociaux, les principales missions de la CCP sont :

  • La gestion de l’offre de certification professionnelle inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et au Répertoire Spécifique (RS),
  • L’élaboration d’un nouveau Cadre National des Certifications Professionnelles (CNCP) permettant aux certificateurs de se référer pour définir le niveau de qualification des certifications professionnelles enregistrées au RNCP,
  • Veiller à la cohérence, à la complémentarité et au renouvellement des certifications professionnelles,
  • Favoriser l’adaptation des certifications aux évolutions du marché du travail.

Les certificateurs

Commissions Professionnelles Consultatives (CPC), Commissions Paritaires Nationales pour l’Emploi (CPNE), Cadre National des Certifications Professionnelles (CNCP), organismes consulaires, organismes de formation… Voici les principaux certificateurs que l’on retrouve sur le marché. Ces certificateurs sont les seuls à pouvoir délivrer les certifications dont ils sont responsables.

Les certifications enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Selon l’article L.6113-1 de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, « les certifications professionnelles enregistrées au RNCP permettent une validation des compétences et des connaissances acquises nécessaires à l’exercice d’activités professionnelles ». Depuis sa création en 2002, l’objectif du RNCP est d’informer sur les diplômes, les titres professionnels et les Certificats de qualification professionnels (CQP). Concrètement, le RNCP propose 3 types de certifications : 

  • Les diplômes et titres professionnels délivrés au nom de l’Etat : on y retrouve par exemple les CAP, les Masters, les Titres Professionnels… Ce sont les diplômes dits “reconnus par l’Etat”,
  • Les titres à finalité professionnelle délivrés par des organismes : ces certifications sont placées sous la responsabilité des Chambres de commerce et d’industrie (CCI), des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA), des organismes de formation publics, privés ou des ministères.
  • Les Certificats de qualification professionnelle (CQP) délivrés par les branches professionnelles : les CQP répondent à des besoins de qualification bien précis repérés par les branches professionnelles. Attention, toutes les CQP ne sont pas inscrites au RNCP. Depuis 2019, les branches professionnelles doivent obligatoirement déclarer un niveau de qualification lors de leur prochaine actualisation. Ainsi, les certificateurs peuvent faire leur demande de niveau de qualification auprès de la CCP.

Les certifications enregistrées au Répertoire Spécifique (RS)

Selon l’article L.6113-6 de la Loi du 5 septembre 2018, « les certifications et habilitations correspondent à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles ». Concrètement, le RS propose 3 types de certifications : 

  • Les habilitations correspondent aux obligations légales et réglementaires indispensables à l’exercice d’une profession ou d’une activité professionnelle.
  • Les certifications de compétences transversales (CléA, TOEIC…) peuvent être mobilisées dans diverses situations professionnelles.
  • Les certifications de compétences complémentaires à un métier permettent d’acquérir les techniques ou méthodes relatives à une profession.


Laisser un commentaire